Archives de Tag: justice

Dear Troy Davis

Par défaut

« La peine de mort est contraire à ce que l’humanité depuis deux mille ans a pensé de plus haut et rêve de plus noble. »  Jean Jaurès

troy Je suis en colère. Et je suis dévastée par cette nouvelle que je redoutais. Tu es mort. La loi américaine en a décidé ainsi. Hier soir, j’ai eu du mal à aller me coucher alors que je te savais encore en vie, et que je savais aussi que ce matin ça ne serait plus le cas. Sur Twitter, le compte à rebours défilait. J’ai trouvé cela terrible, j’ai fermé ma fenêtre ouverte sur ta mort programmée parce qu’elle m’était insupportable.

Comment, au vingt-et-unième siècle est il encore possible qu’un état justifie qu’on ôte la vie d’un être humain. Comment peut on accepter de savoir, à l’heure près, qu’un homme sera tué, devant témoins, et que la main du bourreau est celle de la justice.

Tu avais mon âge, je vais vieillir sans toi. A 20 ans, je commençais à peine ma vie. Depuis, j’ai fini mes études, je me suis mariée, j’ai travaillé, déménagé cinq ou six fois, vu naître et grandir deux enfants, et pas une seconde je n’ai pensé à ma propre mort. Toi, à 20 ans tu es entré en prison sans jamais en ressortir, en songeant à ta mort chaque jour.

Aujourd’hui, je me suis levée et tu étais déjà mort. Je suis allé travailler et tu étais mort, j’ai déjeuné au restaurant et tu étais mort. J’ai embrassé mon mari et mes enfants et tu étais mort. Demain, je vais poursuivre ma vie et tu seras mort, pour toujours. J’espère que je ne vais pas t’oublier. Le plus inconcevable dans cette décision inhumaine de décider de la mort d’un être humain, c’est son côté irréversible. Même si un jour quelqu’un venait avouer le crime, même si un jour la vérité éclatait au grand jour, rendant ton innocence indiscutable, personne ne pourra t’offrir de remise de peine, personne ne pourra rendre la vie qu’on t’a froidement arrachée ce matin.

Je suis une fervente militante pour l’abolition de la peine de mort. J’espère, comme tu l’as dit toi même dans ta dernière lettre, que ta mort aidera à sauver tous les Troy Davis à venir. Peut être seras tu le « pull-over rouge » de la justice américaine.

Ce soir, j’ai une pensée émue et emplie de compassion pour ta famille.

Adieu Troy.

Lire la suite

Publicités