Dear Troy Davis

Par défaut

« La peine de mort est contraire à ce que l’humanité depuis deux mille ans a pensé de plus haut et rêve de plus noble. »  Jean Jaurès

troy Je suis en colère. Et je suis dévastée par cette nouvelle que je redoutais. Tu es mort. La loi américaine en a décidé ainsi. Hier soir, j’ai eu du mal à aller me coucher alors que je te savais encore en vie, et que je savais aussi que ce matin ça ne serait plus le cas. Sur Twitter, le compte à rebours défilait. J’ai trouvé cela terrible, j’ai fermé ma fenêtre ouverte sur ta mort programmée parce qu’elle m’était insupportable.

Comment, au vingt-et-unième siècle est il encore possible qu’un état justifie qu’on ôte la vie d’un être humain. Comment peut on accepter de savoir, à l’heure près, qu’un homme sera tué, devant témoins, et que la main du bourreau est celle de la justice.

Tu avais mon âge, je vais vieillir sans toi. A 20 ans, je commençais à peine ma vie. Depuis, j’ai fini mes études, je me suis mariée, j’ai travaillé, déménagé cinq ou six fois, vu naître et grandir deux enfants, et pas une seconde je n’ai pensé à ma propre mort. Toi, à 20 ans tu es entré en prison sans jamais en ressortir, en songeant à ta mort chaque jour.

Aujourd’hui, je me suis levée et tu étais déjà mort. Je suis allé travailler et tu étais mort, j’ai déjeuné au restaurant et tu étais mort. J’ai embrassé mon mari et mes enfants et tu étais mort. Demain, je vais poursuivre ma vie et tu seras mort, pour toujours. J’espère que je ne vais pas t’oublier. Le plus inconcevable dans cette décision inhumaine de décider de la mort d’un être humain, c’est son côté irréversible. Même si un jour quelqu’un venait avouer le crime, même si un jour la vérité éclatait au grand jour, rendant ton innocence indiscutable, personne ne pourra t’offrir de remise de peine, personne ne pourra rendre la vie qu’on t’a froidement arrachée ce matin.

Je suis une fervente militante pour l’abolition de la peine de mort. J’espère, comme tu l’as dit toi même dans ta dernière lettre, que ta mort aidera à sauver tous les Troy Davis à venir. Peut être seras tu le « pull-over rouge » de la justice américaine.

Ce soir, j’ai une pensée émue et emplie de compassion pour ta famille.

Adieu Troy.

Dans sa lettre d’adieux écrite en 2008 (à la veille d’une exécution prévue), Troy Davis écrivait :

Je veux vous remercier tous pour vos efforts et votre dévouement en faveur des droits de l’homme et de la bonté humaine (…) Ce n’est pas une affaire qui concerne la peine de mort, ce n’est pas une affaire qui concerne Troy Davis, c’est une affaire qui touche à la justice et à l’esprit humain (…) peu importe ce qui arrivera dans les jours et les semaines à venir, ce mouvement pour abolir la peine de mort, pour rechercher la vraie justice, pour faire éclater un système qui ne réussit pas à protéger ses innocents, doit être accéléré (…) Il y a tant d’autres Troy Davis.

Cette exécution était la 35ème aux Etats-Unis (et la 4ème en Géorgie) en 2011 et la 1268ème aux Etats-Unis (52ème en Géorgie) depuis la reprise des exécutions en 1977.

Source: Site « Ensemble contre la Peine de Mort »: http://www.abolition.fr/ecpm/index.php

La Peine de mort est :

Inefficace : elle ne dissuade jamais les criminels de tuer et il n’a jamais été prouvé qu’elle avait un effet sur le taux de criminalité.

Illégale : c’est une violation du droit à la vie inscrit dans la Déclaration Universelle des droits de l’Homme de 1948 (art.3)

Injuste : elle frappe souvent des individus issus des groupes minoritaires, et des personnes démunies sans ressource ni moyen de se défendre.

Cruelle, barbare et dégradante: c’est une double torture entre l’attente souvent très longue dans le couloir de la mort et l’exécution.

Violente : elle ajoute un traumatisme au crime et multiplie les morts, elle légitime la violence alors que la justice doit être rendue pour pacifier les relations sociales.

Sans appel : alors même que la justice n’est jamais à l’abri d’une erreur, chaque année des innocents sont ainsi exécutés.

Réductrice : Elle restreint une vie à un acte et empêche tout travail de réhabilitation.

« Aussi ne connaîtrait-il pas de but plus élevé, plus saint, plus auguste, que celui-là : concourir à l’abolition de la peine de mort. »  [Victor Hugo]

L’assassinat sur l’échafaud est la forme la plus exécrable d’assassinat, parce qu’il est investi de l’approbation de la société. [George Bernard Shaw]

Mais qu’est-ce donc que l’exécution capitale, sinon le plus prémédité des meurtres auquel aucun forfait criminel, si calculé soit-il, ne peut être comparé ? [Albert Camus]

Nombreux sont ceux qui vivent et méritent la mort. Et certains qui meurent méritent la vie. Pouvez-vous la leur donner ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser la mort en jugement. [J. R. R. Tolkien]


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s