Good News!

Par défaut

USA : l’Illinois devient le 16e État à abandonner la peine de mort

L’Illinois a aboli la peine de mort, devenant le 16e Etat américain à abandonner le châtiment ultime, a annoncé le gouverneur démocrate de cet état du nord des Etats-Unis, fief du président Barack Obama. Le débat avait éclaté en 1999 lorsque des étudiants de la Northwestern university avaient réussi à prouver l’innocence d’un condamné à mort dans l’Illinois.Aujourd’hui, 15 condamnés sont enfermés dans le couloir de la mort de cet état qui n’a pas exécuté depuis 1999.

S’il y a un combat sur lequel je suis intransigeante, c’est celui pour l’abolition de la peine de mort, dans toutes circonstances. Alors je suis forcément satisfaite de cette nouvelle.

La Peine de mort est :

Inefficace : elle ne dissuade jamais les criminels de tuer et il n’a jamais été prouvé qu’elle avait un effet sur le taux de criminalité.

Illégale : c’est une violation du droit à la vie inscrit dans la Déclaration Universelle des droits de l’Homme de 1948 (art.3)

Injuste : elle frappe souvent des individus issus des groupes minoritaires, et des personnes démunies sans ressource ni moyen de se défendre.

Cruelle, barbare et dégradante: c’est une double torture entre l’attente souvent très longue dans le couloir de la mort et l’exécution.

Violente : elle ajoute un traumatisme au crime et multiplie les morts, elle légitime la violence alors que la justice doit être rendue pour pacifier les relations sociales.

Sans appel : alors même que la justice n’est jamais à l’abri d’une erreur, chaque année des innocents sont ainsi exécutés.

Réductrice : Elle restreint une vie à un acte et empêche tout travail de réhabilitation.

« Peu avant la guerre de 1914, un assassin dont le crime était particulièrement révoltant (il avait massacré une famille de fermier avec leurs enfants) fut condamné à mort à Alger. Il s’agissait d’un ouvrier agricole qui avait tué dans une sorte de délire du sang, mais qui avait aggravé son cas en volant ses victimes. L’affaire eut un grand retentissement. On estima que la décapitation était une peine trop douce pour un pareil monstre. Telle fut, m’a-t-on dit,l’opinion de mon père que le meurtre des enfants, en particulier, avait indigné.L’une des rares choses que je sache de lui, en tout cas, est qu’il voulut assister à l’exécution, pour la première fois de sa vie. Il se leva dans la nuit pour se rendre sur les lieux du, supplice, à l’autre bout de la ville, au milieu d’un grand concours de peuple. Ce qu’il vit, ce matin-là, il n’en dit rien à personne. Ma mère raconte seulement qu’il rentra en coup de vent, le visage bouleversé,refusa de parler, s’étendit un moment sur le lit et se mit tout d’un coup à vomir.Il venait de découvrir la réalité qui se cachait sous les grandes formules dont on la masquait. Au lieu de penser aux enfants massacrés, il ne pouvait plus penser qu’à ce corps pantelant qu’on venait de jeter sur une planche pour lui couper le cou.Il faut croire que cet acte rituel est bien horrible pour arriver à vaincre l’indignation d’un homme simple et droit et pour qu’un châtiment qu’il estimait  cent fois mérité n’ait eu finalement d’autre effet que de lui retourner le cœur.Quand la suprême justice donne seulement à vomir à l’honnête homme qu’elle est censée protéger, il paraît difficile de soutenir qu’elle est destinée, comme ce devrait être sa fonction, à apporter plus de paix et d’ordre dans la cité. Il éclate au contraire qu’elle n’est pas moins révoltante que le crime, et que ce nouveau meurtre, loin de réparer l’offense faite au corps social ajoute une nouvelle souillure à la première. »

Albert Camus,Réflexion sur la peine capitale, 1957.

Source: Site « Ensemble contre la Peine de Mort »: http://www.abolition.fr/ecpm/index.php

« Aussi ne connaîtrait-il pas de but plus élevé, plus saint, plus auguste, que celui-là : concourir à l’abolition de la peine de mort. » Victor Hugo

« L’assassinat sur l’échafaud est la forme la plus exécrable d’assassinat, parce qu’il est investi de l’approbation de la société. » George Bernard Shaw

« Mais qu’est-ce donc que l’exécution capitale, sinon le plus prémédité des meurtres auquel aucun forfait criminel, si calculé soit-il, ne peut être comparé ? » Albert Camus

« Nombreux sont ceux qui vivent et méritent la mort. Et certains qui meurent méritent la vie. Pouvez-vous la leur donner ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser la mort en jugement. » J. R. R. Tolkien

« La peine de mort est contraire à ce que l’humanité depuis deux mille ans a pensé de plus haut et rêve de plus noble. » Jean Jaurès

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s